Daina Ashbee

POUR

Danse

Un cri aigu déchire la nuit boréale ; un chant, un appel. Une jeune femme apparaît, luminescente. Étrangement fascinante,  le regard cru. Elle se dépouille de son vêtement, semble vouloir s’extirper de sa peau. Le mal s’insinue, le liquide ruisselle. Nous sommes au cœur d’une féminité tourmentée, contractée, secrète.

Force montante de la danse contemporaine, la chorégraphe Daina Ashbee explore un sujet tabou, celui du cycle menstruel, en fait un objet empreint de symbolisme, d’une beauté douloureuse. Puisant dans la tradition séculaire de la chasse aux phoques, elle aborde audacieusement des questions complexes autour du sang, de l’écoulement, de la perte de contrôle. Splendide interprète, Paige Culley exprime les souffrances du corps en transformation, du corps animal, nu et vulnérable, capteur de lumières, émetteur de sons. Tous ses membres heurtent impitoyablement la banquise mouillée, le corps hurle sans pudeur sa déroute. Vient enfin l’apaisement, la femme engloutie remonte à la surface. Un cycle se termine.

Pour plus d'informations, rendez-vous sur le site du Festival TransAmériques

En trois spectacles seulement, la jeune chorégraphe Daina Ashbee s’est imposée comme une artiste importante de la danse d’ici.
Descendante des peuples cri et métis par son père et néerlandaise par sa mère, elle développe un langage gestuel fortement influencé par sa relation avec la terre, l’environnement et ses ancêtres. Originaire de la Colombie-Britannique, elle s’installe à Montréal où elle connaît une ascension fulgurante. À la fois symboliste et engagée, combinant des éléments contemporains et traditionnels, Unrelated s’inspire des violences envers les femmes autochtones. Créée à Montréal en 2014, la pièce connaît un parcours impressionnant, tourne au Mexique et en Europe en 2016. Finaliste au Prix du CALQ – Œuvre de la relève à Montréal en 2015, Daina Ashbee remporte le Prix de la meilleure œuvre chorégraphique l’année suivante avec son second spectacle, When the ice melts, will we drink the water? Cette installation chorégraphique traitant des changements climatiques est d’abord présentée au Musée ethnographique de Genève en 2015, et notamment à Montréal à La Chapelle Scènes Contemporaines puis dans le cadre du OFFTA 2016.

À l’automne 2016, un troisième projet voit le jour. Pour, créée à la Chapelle, connaît un vif succès. La pièce traite du cycle menstruel d’une manière puissante et dénuée d’affect, créant des images inédites et toujours ancrées dans les origines de la chorégraphe. La même année, Daina Ashbee obtient le Prix de la danse de Montréal dans la catégorie « Découverte » pour Unrelated. Elle est accueillie en résidence à l’Agora de la danse pour les années 2017 à 2020.

Un spectacle de
  • Daina Ashbee
Chorégraphie et scénographie
  • Daina Ashbee
Interprétation
  • Paige Culley
Musique
  • Jean-François Blouin
Lumières
  • Hugo Dalphond
Résidence de création
  • La Chapelle Scènes Contemporaines
Rédaction
  • Diane Jean
Traduction
  • Neil Kroetsch
Création au Théâtre La Chapelle, Montréal, le 26 septembre 2016