Andréane Leclerc & Dany Desjardins

Sang Bleu

Danse

Photo: Patrick Simard

Février

Mars

Samedi 3  
Dimanche 4  

*Notez bien qu'il y aura une rencontre avec les artistes et le public le mardi 27 février, après la représentation.

 

Sang Bleu est une exploration sur le corps et son rapport à la matière qui le compose.

« Amas de chair et de bactéries, ils se pénètrent, se dévorent et se décomposent. »

Qu'elle soit mort, maladie ou infection, Andréane Leclerc et Dany Desjardins proposent une vision de la dégénérescence, non comme une finitude et un anéantissement du corps, mais comme un processus de transfiguration physique et une constante évolution de la chair.

Dany Desjardins et Andréane Leclerc ont collaboré une première fois sur la création de Mange-Moi - présenté à Tangente (2014) et à La Chapelle (2015). De cette rencontre, les deux artistes ont constaté leur intérêt commun pour la recherche dramaturgique du «corps dansant» et du «corps de cirque», ainsi qu'un besoin de remise en question des conventions établies dans leurs disciplines respectives. Dès lors, une envie de poursuivre cette collaboration les amène dans un processus de recherche et de création d'une pièce duo hybride, entre danse et contorsion contemporaine.

 

Co-créateurs
  • Andréane Leclerc, Dany Desjardins
Environnement sonore
  • Olivier Girouard
Lumières et direction technique
  • Rasmus Eeg Sylvest
Conseillère à la dramaturgie
  • Nathalie Claude
Costumes
  • Thierry Huard
Résidences de création
  • Espace Marie Chouinard, Monument-National, New Dance Alliance New York City, École de danse Florence Fourcaudot
Résidences techniques
  • La Chapelle Scènes Contemporaines, Maison de la culture et Centre culturel Notre-Dame-de-Grâce, Sala Hiroshima
Co-production
  • La Chapelle Scènes Contemporaines, Studio 303, Nadère arts vivants, Dany Desjardins
Direction de Production
  • Mélanie Primeau pour Bureau de Prod

Andréane Leclerc s’intéresse à la scène performative, la dramaturgie et la recherche d’un « corps de cirque ». Diplômée de l’École nationale de cirque (2001), elle conçoit la contorsion comme une technique corporelle malléable capable de générer un monde de sensations et d’imageries mentales au-delà du spectaculaire. S’intéressant à la sensation plutôt qu’au sensationnalisme, dès 2009 elle crée des pièces conceptuelles (Di(x)parue ; InSuccube ; Bath House ; Cherepaka ; Mange-Moi ; La Putain de Babylone) et continue d’interpréter pour divers projets internationaux (The Tiger Lillies Perform Hamlet du Théâtre Republique.). En 2013, elle obtient une maîtrise sur la dramaturgie de la prouesse au département de théâtre de l’UQAM puis fonde la compagnie Nadère arts vivants où elle assume la direction artistique.

Dany Desjardins amorce sa démarche artistique à travers le dessin et le théâtre. Après ses études en arts visuels, il complète un programme en danse à Drummondville et poursuit ses études à l’École de danse contemporaine de Montréal. Depuis 2007, Dany a travaillé pour plusieurs compagnies, dont Daniel Léveillé Danse, PPS Danse, Le GAG, CMC, et collaboré avec les chorégraphes Catherine Gaudet, George Stamos, David Pressault et Katie Ward.

Il crée les pièces Shitoi & Dordur (2007), All villains have a broken heart (2008), On Air (2009) ainsi que POW WOW (2011) et Winnin’ (2014), toutes deux présentées à La Chapelle. Son travail a également été présenté à l'Usine C, Tangente, Quartiers Danses, Vue sur la relève, OFFTA, Short&Sweet et Piss in the Pool.

« À travers la rencontre de nos langages physiques respectifs, nous voulons tout d’abord les questionner et remanier leurs conventions, de sorte à créer un langage physique commun. La recherche a débuté sous le thème de la mort, mais comme processus de renouveau et de constante transformation physique. L’esthétique s’appuie entre autres sur le travail de Odd Nerdrum, peintre norvégien, et de la série Chrysalides de Patrick Bernatchez. »