Jocelyn Pelletier

MAC(DEATH)

Théâtre, musique, multidisciplinaire

© Maxim Paré-Fortin et Justin Roy
  • Jour de fête: 15$
  • Surtitrage anglais

Mars

lundi
mardi
mercredi
jeudi
vendredi
samedi
dimanche
Mercredi 11  
Jeudi 12  
Samedi 14  
Dimanche 15  

*Veuillez noter que du mercredi 11 mars au vendredi 13 mars 2020, entre 7h et 15h, il peut y avoir des interruptions temporaires dans notre service de billetterie en ligne. Merci de votre compréhension.

Il reste présentement des billets pour toutes les représentations. Vous pouvez les acheter à partir de 15h en ligne ou par téléphone ou encore à la billetterie les soirs de spectacle*

Après la représentation du vendredi 13 mars, il y aura une discussion avec les artistes.

MAC(DEATH), c’est la sombre intrigue de Shakespeare sur fond de guitares dissonantes et lourdes percussions. C’est une célébration décomplexée, qui renouvelle divers rituels en perte de popularité. Articuler une nouvelle façon de porter ce texte à l’auditoire, le faire résonner fortement avec notre société actuelle, avec cette humanité déshumanisant confrontée aux illusions corruptrices de l’avoir, du savoir et du pouvoir. À travers un rapport très direct à cette langue rythmée et appuyée par de riches mélodies, la partition textuelle devient alors un poème lyrique, un récit incantatoire sur l’ascension et la chute de Macbeth.

MAC(DEATH) transpose la dramaturgie violente et surnaturelle de Macbeth à travers l’expérience cathartique que nous offre un concert Heavy métal.

 

L’intensité et le côté cathartique d’un concert métal permettent au spectateur de s’émanciper et de se libérer de ses frustrations. C’est pourquoi Jocelyn Pelletier trouve intéressant de le transposer théâtralement, dans le but avoué de provoquer quelque chose d’extrêmement brut tant chez les comédiens que chez le spectateur. Activer une présence qui se rapproche de l’état performatif. Les acteurs de ce mouvement musical adoptent des systèmes de croyances marginaux et subversifs. Ils veulent exprimer leur rejet du conformisme et des «hypocrisies» médiatiques et politiques. Souvent, la musique et les paroles ont l'intention d'évoquer un sentiment de désespoir, d'effroi et de menace imminente. Ancrer Macbeth dans cette culture musicale, utiliser et questionner les divers éléments de celle-ci, afin de créer une fresque scénique macabre et fascinante. Jocelyn Pelletier utilise cet espace commun, cette célébration qu’est le théâtre, pour faire naître une recherche sensorielle étonnante dans le but de chambouler l’expérience du public.

Depuis sa sortie du Conservatoire d’art dramatique de Québec en 2005, Jocelyn Pelletier a participé, à plusieurs productions du Théâtre Péril. Acteur, auteur, metteur en scène, il a co-fondé la compagnie tectoniK_ . Il a assuré la mise en scène de Electronic City de Falk Richter, RADICAL K-O et Disparaître ici qu’il a écrit et mis en scène avec Edith Patenaude, après avoir complété une formation en mise en scène à L’École Nationale de théâtre du Canada.

Son spectacle De l’instant et de l’éternité d’après Phèdre de Sénèque est présenté au Théâtre du Trillium à Ottawa en février 2018 et à l’Usine C en mars 2018. Il travaille actuellement sur MAC(DEATH) une libre adaptation de l’oeuvre de Shakespeare qui a bénéficié de deux laboratoires publics; OFFTA 2018 et Mois Multi 2019 en février dernier à Québec. Il a récemment signé la mise en scène de DÉVORÉ(S) de Jean-Denis Beaudoin au Théâtre Périscope en octobre dernier. Ainsi que Les mains d’Edwidge au moment de la naissance de Wajdi Mouawad au théâtre La Bordée en janvier 2020.

Il cherche comment les différentes technologies, les expériences sensorielles et approches scéniques contemporaines ( vidéo, performance, art plastique, art sonore, etc ) peuvent intensifier l’expérience théâtrale. Il tente inlassablement de dynamiter la pratique traditionnelle tant au niveau du fond que de la forme quitte à la radicaliser. Du classique oui, mais qui saura résonner ici et maintenant, si fort peut-être que même certains voudront se boucher les oreilles et se fermer les yeux.

Idéation, adaptation du texte, mise en scène et scénographie
  • Jocelyn Pelletier
Musique et performance
  • Fanny Migneault-Lecavalier
  • Maxim Paré-Fortin
  • Guillaume Perreault
  • Samuel Bobony
  • Érick D'Orion
Conception sonore
  • Érick D'Orion
Conception vidéo, régie et direction technique
  • Louis-Robert Bouchard
Conception lumières
  • Martin Sirois
Conception costumes
  • Kate Lecours
Soutien à la dramaturgie
  • Stéphane Lépine
Produit par
  • Recto-Verso