Queen KA

Si je reste

Spoken word

© Julie Artacho
  • Jour de fête: 15$
  • Discussion avec les artistes
  • Surtitrage anglais

Janvier

lundi
mardi
mercredi
jeudi
vendredi
samedi
dimanche

Février

lundi
mardi
mercredi
jeudi
vendredi
samedi
dimanche
Mercredi 5  
Jeudi 6  
Vendredi 7  
Samedi 8  
Dimanche 9  

Ce spectacle poétique et musical par l’artiste Queen Ka raconte l’histoire d’une femme qui se retrouve devant le chaos dont elle est responsable,

celui qui nous entoure,

celui qui nous habite,

celui qui nous nourrit.

Elle décide de faire face à cette situation afin de comprendre comment elle en est arrivée là. Elle retrace le parcours qui l’a menée à sa chute, en quête de moyens pour reconstruire sa maison, sa vie, son monde.

Si je restec’est surtout les mots de Queen Ka qui retrouvent la musique de Blaise Borboën Léonard et Stéphane Leclerc. Ce band de poésie propose un voyage à travers le désenchantement, pour faire face à nos peurs, à nos erreurs, à nos contradictions et à nos fragilités, faire face, non pas pour sombrer complètement, mais pour espérer y trouver la force ultime et ainsi construire, bâtir sur les braises du chaos.

Les fins n’annoncent-elles pas les débuts ? Nous reste-t-il assez de désir pour nous imaginer ?

Tous les soirs du spectacle, vous aurez la possibilité de profiter de la présence de la Librairie Le Port de tête, qui tiendra une table avec un choix d'ouvrages sélectionnés par Queen KA, ainsi que ses publications dont "Moi, figuier sous la neige" paru chez Mémoire d'encrier.

Dans L’existentialisme est un humanisme Sartre écrit : « Et, quand nous disons que l'homme est responsable de lui-même, nous ne voulons pas dire que l'homme est responsable de sa stricte individualité, mais qu'il est responsable de tous les hommes. Quand nous disons que l'homme se choisit, nous entendons que chacun d'entre nous se choisit, mais par là nous voulons dire aussi qu'en se choisissant il choisit tous les hommes. »

Pour cette quatrième création, Queen Ka a voulu poser son regard sur le collectif, sur nos possibles responsabilités sociales, comme le décrit Sartre. Elle se questionne sur notre rapport à l’autre et sur nos milieux de vie communs. Elle constate que nous sommes pris d’une forme de lassitude face à l’état actuel du monde, d’un sentiment d’échec. Même si nous communiquons plus facilement les uns avec les autres, la solitude et l’incapacité de se comprendre semble être ce qui nous unit le plus. Inspirée par ce désenchantement, elle cherche une manière de reconnecter avec ses semblables, de combattre le courant qui fait que l’humanité s’individualise. Pour tenter de construire ensemble une suite à l’histoire humaine, et réussir à se ré-enchanter, à enflammer nos cœurs d’un amour du nous.

Queen KA est une artiste de Spoken word (poésie à l’orale). Avec Blaise Borboën-Léonard elle a créé en 2010 son premier spectacle Délîrïüm. L’année suivante, Stéphane Leclerc s’est rajouté à l’équipe pour la création de Ceci n’est pas du Slam. Le trio a sorti l’album musical Les Éclats Dépareillés en 2014.

En février 2015, le spectacle Chrysalides voit le jour avec Yann Perreau à la mise en scène et est présenté un peu partout par la suite.

En 2018, elle a créé un spectacle à deux voix avec l’artiste de poésie Amélie Prévost qui s’intitule Fol ouvrage (Torcher des paillettes) qui tourne au Canada et en France depuis. Elle est aussi collaboratrice à Radio-Canada entre autres à l’émission Plus on est de fou plus on lit. Elle a publié en février 2018, sous son vrai nom Elkahna Talbi, son premier recueil de poésie Moi, figuier sous la neige chez Mémoire d’encrier.

Texte
  • Queen Ka
Composition musicale
  • Blaise Borböen Léonard, Stéphane Leclerc
Interprètes
  • Queen Ka, Blaise Borböen Léonard, Stéphane Leclerc
Conseillère à l’écriture et œil extérieur
  • Marie Brassard
Conception éclairage et scénographie
  • Catherine Fournier-Poirier
Directeur technique et régisseur son
  • Guillaume Briand