Maria Kefirova

The Nutcracker

© Frederic Chais
  • Jour de fête: 15$
  • Discussion avec les artistes

Novembre

lundi
mardi
mercredi
jeudi
vendredi
samedi
dimanche
Jeudi 15  
Vendredi 16  
Samedi 17  
Dimanche 18  

Une pièce pour une danseuse, un magnétophone, quatre hautparleurs et 25 kg de noix de Grenoble. Les noix sont utilisées en tant que matière avec une claire définition entre intérieur et extérieur. Le son est utilisé en tant que matière sans intérieur ni extérieur. Le corps est la surface entre l'intérieur et l'extérieur. Corps, son et noix exécuteront une série de dislocations et réaménagements se fondant les uns dans les autres dans un processus où le son devient corps à part entière.

 

Présenté dans le cadre de

Née en Bulgarie, Maria Kefirova s’établie à Montréal depuis 1992. Parallèlement à son travail d’interprète, elle développe sa propre pratique chorégraphique alliant danse, théâtre, performance et vidéo. Sa fascination pour la corrélation entre la réalité intérieure, la réalité extérieure et le corps comme surface entre les deux est au cœur de plusieurs de ses projets tel que The Nutcracker (2013), Corps. Relations (2010), Gold Meat (2010), Manifacturing Tears (2009).  A travers sa pratique chorégraphique elle construit des espaces pour le mouvement de la pensée, l’énergie et l’attention du spectateur : (No Distance - 2016, The Paradise -2015 and Why are dogs successful on stage? - 2012).  Elle a été invitée à présenter ces pièces aussi bien à Montréal qu’en Europe, notamment à Londres, Amsterdam, Arnhem, Torino, Bordeaux, Cork, Grenade et plus récemment à Sofia (Bulgarie).

Entre 2009 et 2012, Maria a fait partie de DasArts, l’unique laboratoire de recherche et innovation des arts de la scène à Amsterdam. Elle est régulièrement conviée à donner des stages et ateliers, par exemple au Département de danse contemporaine de l’Université Concordia, ce qui contribue grandement à enrichir sa pratique. Les collaborations avec d’autres artistes établis (Miguel Melgares, Jean -Francois Laporte, Hanako Hoshimi-Caines, Lina Cruz, Lynda Godreau et Sameena Sitbakhan) participent également sans conteste à développer son propos et sa démarche artistique.

« Pendant très longtemps, quelque chose a frappé à l'intérieur de moi, frappant sur mes murs, les poussant de l'intérieur. Ce n'est pas un mot, ce n'est pas un sentiment, ce n'est pas une pensée - c'est Mike Tyson, ou Grace Jones, ou Mickey Rourke, ou quelqu'un d'autre. Pourquoi?

Qui frappe? Je frappe.

Je frappe à une porte fermée.

Je frappe à une porte ouverte.

Les coups sont constants des deux côtés et je suis une porte.

Mon obsession persistante pour la relation entre l'intérieur et l'extérieur, et la surface intermédiaire, recherche des réponses dans trois pratiques: la danse, les sons changeants et les noix qui craquent. Les noix sont utilisées comme un matériau qui a une définition claire entre l'intérieur et l'extérieur. Le son est utilisé comme un matériau sans intérieur ou extérieur. Le corps est une surface entre l'intérieur et l'extérieur. »

- Maria Kefirova

Chorégraphe/interprète et conception sonore
  • Maria Kefirova
Direction technique et lumières
  • Paul Chambers
Conseillères artistiques
  • Claudia Fancello , Florence Figol, Miguel Melgares
Assistant à la sonorisation
  • Jonathan Parant
Scénographie
  • Miguel Melgares
Conseillères artistiques et répétitrices
  • Florence Figols, Sarah Hanley
Avec le soutien de Conseil des arts du Canada, Centre de Création O Vertigo - CCOV, Circuit-Est centre chorégraphique