Stéphane Crête

Numain

Performance

© Philémon
  • Jour de fête: 15$
  • Discussion avec les artistes

Octobre

lundi
mardi
mercredi
jeudi
vendredi
samedi
dimanche

Solo pour un humain et une poupée en silicone, Numain explore les espaces liminaires entre pulsion de vie et pulsion de mort, où se mêlent solitude, violence et désir.

Dans une volonté constante de décloisonner sa pratique, Stéphane Crête poursuit ses explorations autour de l’impudeur et des limites de la représentation avec ce deuxième spectacle solo (après Esteban, en 2008).

Stéphane Crête continue à creuser un sillon qui explore, depuis plus de vingt-cinq ans, les grands thèmes qui lui sont chers : la transgression des convenances morales (souvent lié à l’expression de la sexualité et de la mort), la transe et les états altérés de conscience, la danse entre le profane et le sacré.

En partenariat avec Phénomena

Pourquoi travailler sur scène avec un « sex doll »? Étant intéressé par la notion de transgression comme voie d’accès au sacré (l’influence de Georges Bataille n’étant jamais bien loin), Stéphane Crête émet l’hypothèse que des espaces limites comme le désir, la violence ou l’impudeur seront des notions plus « faciles » à explorer avec des poupées qu’avec de véritables acteurs.

Le champ des possibles avec de tels partenaires de jeux lui apparaît plus riche (clin d’œil ici à Edward Gordon Craig et sa « super marionnette ») tout en permettant de soulever de nombreuses questions morales et éthiques, à la fois sur la pratique même du jeu théâtral que sur nos rapports d’humanité.

Artiste transdisciplinaire, homme de théâtre, enseignant, ritualiste et performeur, Stéphane Crête est un touche-à-tout polyvalent qui navigue avec autant d’aisance dans les productions grand public que dans le théâtre expérimental, et ce depuis plus de 25 ans.

À travers des œuvres parfois inclassables (où le sérieux et le ludique se rencontrent) il cherche à ébranler les perceptions du spectateur en questionnant principalement la notion de représentation (Esteban, Mycologie, Les Laboratoires Crête, Mauvais goût).

Conception, mise en scène et interprétation
  • Stéphane Crête
Conseillère marionnettiste
  • Marcelle Hudon
Oeil extérieur
  • Didier Lucien
Direction technique, régie et conception d'éclairage
  • David Poulin
Direction de production
  • Cynthia Bouchard-Gosselin